Née en 1983, vit et travaille à Vienne (38) - FRANCE.
Après avoir étudié à l’École Nationale Supérieure des beaux-arts de Lyon, elle approfondie sa connaissance des arts et sort diplomée d'une licence d'Arts-Plastiques à l'Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne.



" Que ce soit les cartons d'emballage amassés dans l'atelier, les images récupérées en ligne, celles de proches qui me servent de modèles ou bien encore les photos de profil d'inconnus glanées sur les réseaux sociaux, la collecte fait partie intégrante de mon processus de création. Elle me permet de travailler à partir d'objets du réel reflétant notre quotidien et notre époque dans le but de questionner leurs utilisations, leurs relations.
Les matériaux pauvres, les cartons quant à eux, m’intéressent pour leur charge sociologique, mémorielle et affective.

Métisse franco-brésilienne, à la frontière entre deux cultures sans jamais être totalement l'une ou totalement l'autre, la question de l'identité et de la représentation de soi sont des thèmes récurrents dans mes travaux, sans forcément être autobiographiques.

Dans cette quête identitaire, la figure humaine m'a toujours fascinée. Chaque regard est pour moi une interrogation, un problème à résoudre. Dans cette voie, je cherche à réinventer le portrait en l'investissant de la fascination que je porte à l'humain et en tentant de l'enrichir d'une esthétique contemporaine qui engage la question de l'image de soi dans notre société. "



Renseignements : contact@joanaa.fr










FAQ ::
VOS QUESTIONS : MES REPONSES



Pourquoi avoir choisi le carton comme support de vos peintures  ?

L'utilisation du carton dans mon travail est un choix artistique personnel et assumé. Lorsque j'ai réalisé ma toute première série ' Regards d'Afrique ' en 2011, j'utilisais déjà le carton comme support.
J'ai toujours aimé la peinture mais je n'ai pourtant jamais affectionné la toile, bien trop académique, et conventionnelle à mon goût.

J'ai longtemps cherché la raison pour laquelle la toile était devenue au fil de l'histoire 'LE' support de la peinture par excellence. Puis, j'ai découvert qu'à partir du 14° siècle les artistes européens voyageant à Venise voyaient leurs oeuvres peintes sur bois souffrir de l'humidité. Lourd, fragile et difficile à transporté, les artistes de l'époque envisagèrent alors d'autres supports que le bois pour leurs oeuvres.
Mieux adaptées et plus en lien avec leur époque les premières toiles utilisées par les artistes furent ainsi des voiles de bateaux, matériau recyclé, léger et robuste.

Cette notion de voyage lié aux échanges commerciaux me semble en analogie avec celle du carton d'emballage car il possède un caractère non-territorial et ouvert à l'échelle du globe.
Déchet contemporain de notre société de consommation, le carton interroge également notre rapport à l'objet.
A la fois peau désincarnée et matériau recyclé porteur d'une symbolique de renaissance perpétuelle, fugace et éphémère, il véhicule autant d'histoires que d'usages, circule et génère sa propre vie.
Il me permet également d'introduire du réel dans la composition.



Le carton se conserve t'il bien dans le temps ?

Oui le carton vieillit très bien.
Il n'a y rien de plus léger et solide que le carton c'est d'ailleurs pour cette raison pour qu'on l'utilise pour le transport de marchandises.
De plus, les cartons sur lesquels je peins ont été vernis ce qui les préserve de l'humidité ainsi que des UV.
En fin de compte, mes oeuvres ne sont pas plus fragiles que des travaux réalisés sur papier, bois ou toiles. Tant que le carton est traité avec précaution, il devrait durer toute une vie.



Quelle type de peinture utilisez-vous ?

Associé au brou de noix, je peins avec de la peinture acrylique industrielle.
Couvrante, résistante, fluide et séchant rapidement elle s'inscrit selon moi parfaitement dans l'air du temps.



Qu'est-ce que le brou de noix ? Et pourquoi l'utiliser ?

Le brou de noix est un pigment naturel extrait de l'écorce de la noix encore verte. Il sert pour la fabrication d'une teinte brune souvent utilisée en menuiserie pour la teinture du bois.
J'apprécie particulièrement la teinte chaude du brou de noix, sa texture légère ainsi que ces effets de brillance une fois sec.
Mon travail portant sur la dualité, le brou de noix confronté à l'acrylique est pour moi une façon de mettre en opposition deux médiums, un naturel et désuet face à l'autre industriel et surconsommé.



Combien de temps mettez-vous pour réaliser un tableau ?

Tout dépend, certains jours j'arrive à avancer très rapidement tandis que d'autres j'ai besoin de plus de temps. Je dirais entre 4 à 7 jours en comptant les temps de séchage. On rajoute à cela la pose du vernis une fois terminé (+une journée), puis, si besoin, le temps d'intervention de l'artisan pour l'encadrement (+une bonne semaine de délai) Ce qui nous donne en moyenne une durée de réalisation de 15 jours minimum par tableau.
J'ai l'habitude de travailler sur plusieurs projets en même temps ce qui me permet de rester dans un état de création continuelle.



Quels sont les artistes qui vous inspirent ?

Les artistes qui m'inspirent au quotiden sont, entre autres, des artistes tels que : Ingres, Manet, Edward Hopper et Basquiat et Banksy.
J également Robert Malaval et son 'Aliment Blanc', Aziz et Cucher, la peinture de Gerhard Richter, Cindy Sherman biensur, Richard Prince... J'aime également beaucoup le travail de Gillian Wearing sur le masque ainsi que la peinture de Philipe COGNEE.



Pourrait-on qualifié votre travail de Street-Art ?

Le Street-Art est littéralement l'idée d'un art développé et exposé directement dans l'espace public urbain ce qui n'est pas le cas de mon travail. Même si les cartons utilisés pour ma peinture sont récupérés dans les rues ma démarche est quelque peu différente.



Est-ce que vous vivez de votre activité d'artiste ?

Actuellement oui mais ça n'a pas toujours été le cas.
Lorsque je me suis lancée en tant qu'artiste professionnelle en 2011 j'ai dû régulièrement travailler à coté pour boucler les fins de mois. Il y a eu des périodes très difficile.
Aujourd'hui, j'ai la chance et la grande fierté de vivre de mon art. Je travaille énormément, suis souvent en déplacement et ne compte pas les heures passées à l'atelier mais c'est chaque jour un suprême bonheur !



Peut-on peut visiter votre atelier ?

Sur rendez-vous uniquement.
Mon atelier est avant tout un lieu de travail. C'est un endroit intime où j'aime être tranquille pour créer.
De plus, je partage mon atelier avec les ' Dazler ' un collectif d'artistes spécialisés dans le lightpainting. Les visites doivent donc être plannifiées à l'avance afin de préserver l'espace de travail de chacun.




- Joanaa FIRMINO © 2011 / 2019 - All rights reserved -